72 heures à Porto, 1ère partie

Le lundi 21 mars dernier était une date mémorable. Le printemps était enfin là (en tout cas officiellement) et j'allai décoller pour la très belle ville de Porto. Des vacances ? Pas vraiment, même si le séjour à venir me donnait déjà des sensations de changements, d'évasion et de liberté. J'allais, pour la première fois, assister aux conférences organisées par Fearless Photographers, un site qui répertorie des photographes de mariage du monde entier avec comme critères d'avoir une approche documentaire de l'évènement et de proposer un travail de grande qualité. J'allais côtoyer et apprendre de photographes de mariage parmi les meilleurs du monde !

 

Lundi, jour du départ, je retiens mon souffle...

Dès le samedi précédent, j'avais été informée des grèves des contrôleurs aériens qui allaient commencer dès le lendemain et jusqu'au lundi de mon départ. Je dois bien admettre qu'à ce moment-là, mon sang s'est glacé et j'ai cru que la syncope n'était pas loin ! Des années que je n'avais pas pris l'avion et des semaines que j'attendais de participer aux Fearless Conferences et BAM ! Il fallait que cette grève tombe le jour de mon départ... Le premier choc passé, je me suis raisonnée en me disant que si mon avion était finalement annulé, et bien je partirais le lendemain !

Le décollage de l'avion était prévu à 15h50 et nous ne décollerons finalement que vers 19h30, du fait des retards engendrés par les grèves, pour arriver à Porto à 20h30 (soit deux heures de vol et une heure de décalage par rapport à la France) au lieu de 17h. Mais nous sommes bel et bien partis ! À l'aéroport, j'ai pris le métro pour rejoindre mon hôtel situé Praça da Batalha, en plein cœur du Porto historique. C'est à ce moment-là que j'ai commencé à souffler et profiter sereinement de mes premières minutes au Portugal, c'était super d'être ici ! Quand je suis enfin sortie du métro, re-BAM ! Je suis directement tombée sur une magnifique église, de celles qui sont recouvertes de carreaux de faïence blanche et bleue. Je me suis dépêchée de rejoindre à pied mon hôtel car ensuite je devais me rendre à la soirée d' "ouverture" des deux jours de conférences à venir. Mais j'étais tellement enthousiaste ! Ce que je voyais était si beau, j'étais sous le charme de Porto by night !

Le Pont Luis I

Le Pont Luis I

Mardi, entre tristesse et bonheur, je retiens mes larmes

Allez, cette fois c'est parti, c'est pour de bon, en route pour la première journée de conférences et de rencontres ! Il faisait beau, les alentours de mon hôtel étaient super charmants et l'église Santo Ildefonso dominait la place, impressionnante. À ce moment-là je suis très motivée et heureuse d'être là :-)

Igreja_santo_ildefonso.jpg

 

Pourtant, nous sommes le mardi 22 mars, jour des attentats à Bruxelles et les nouvelles tombent. Du coup, c'est un peu le yo-yo émotionnel, il faut bien le dire.

Pour cette grand-messe de la photographie de mariage, ce sont cent quinze participants venus de quinze pays différents qui se sont réunis à Porto. États-Unien-nes et Canadien-nes pour l'Amérique du Nord, Mexicain-es pour le Sud mais aussi Indien-nes et Turc-ques pour le continent asiatique. L'Europe n'était pas en reste avec la présence des Espagnol-es, des Belges, des Allemand-es et des Autrichien-nes, de Croates et de Macédonien-nes, de Polonais-es et de Roumai-nes, de Britanniques et de Hollandais-es et même d'un Chypriote ! Et d'une belle brochette de Français-es aussi :-)

La première photographe a nous présenter son travail et ses conseils était l'Espagnole Virginia Gimeno. Ses photos sont à la fois délicates et terriblement efficaces, douces et émotionnellement très fortes. J'étais vraiment emballée ! Est ensuite venu le Britannique Mike Garrard, son amour pour ses clients et ses photos vivantes et décalées, c'est très motivant !

Après la pause déjeuner, c'était au tour de Brett Butterstein, un Californien, de nous étonner avec son approche colorée, très colorée, de la photo en général et de la photo de mariage en particulier. C'est incroyable et son travail me scotche ! Enfin, nous avons terminé cette première journée avec l'imprévisible Dennis Berti, qui a pris la parole et nous a fait part de son parcours. J'en ai des papillons dans le ventre et je suis totalement fan de son approche et de ses images. Je les trouve incroyablement dynamiques et souvent drôles et je trouve que ce photographe est un merveilleux conteur. Génial !

Cette première journée, bien que dense et intense, m'a enthousiasmée et m'a confortée dans l'idée que, pour illustrer au mieux le jour de votre mariage, il était important que nous établissions une relation de confiance. Que nous soyons à l'aise les uns avec les autres et pour moi presque aussi important que le fait que vous m'ayez choisi parce que mon style de photographies vous plaît. C'est aussi le gage que nous passerons de super moments ensemble et que vous aimerez des photos qui vous ressemblent !

Voilà pour le récit de cette première journée, la suite très vite !